Immatriculation des véhicules propres : ça décolle enfin en France

0
203
Immatriculation des véhicules propres

La voiture électrique, qui séduisait il y a encore peu un public très restreint, est-elle en train de connaître son envol ? On peut le penser, alors que les immatriculations de véhicules propres ne cessent de battre record sur record. C’est d’autant plus encourageant que la crise engendrée par la pandémie n’offre pas vraiment un contexte favorable.

Voitures électriques et hybrides : plus de 10 % de parts de marché


En septembre 2020, les voitures électriques et hybrides ont été vendues respectivement à 10.009 et 7.839 exemplaires. Avec ces chiffres, l’immatriculation des véhicules propres représente désormais plus de 10 % des immatriculations. En ce qui concerne les volumes historiques, septembre se hisse sur la 3e marche du podium des mois les plus prolifiques. Le record absolu a été établi en juin 2020 avec plus de 13.700 véhicules électriques immatriculés. Il faut néanmoins nuancer ce chiffre, en partie artificiel. En effet, juin a bénéficié de la séance de rattrapage post confinement, après 3 mois anémiques.

Par contre, il s’agit d’un nouveau record absolu pour l’immatriculation de voitures hybrides rechargeables en France. À titre d’exemple, il y a un an seulement 1.343 véhicules hybrides furent immatriculés. En l’espace de 12 mois, ce chiffre a donc été multiplié par 6 !

 

2020, année des véhicules propres ?


C’est en janvier 2020 que les immatriculations de véhicules propres ont commencé à décoller. Comment expliquer cet engouement soudain ? De nombreux facteurs ont joué. Il y a bien entendu les aides de l’État et des pouvoirs locaux. Pour la cession de votre ancien véhicule, la prime à la casse peut s’élever jusqu’à 5.000 €. En ce qui concerne le bonus écologique, le montant de l’aide peut atteindre jusqu’à 7.000 €. Ces incitants poussent bien entendu de nombreux Français(es) à franchir le pas de la mobilité verte.

Cela dit, ces aides existaient déjà en 2019. Le succès des véhicules propres est également dû à d’autres paramètres. Notamment l’élargissement de l’offre. Le temps où on devait choisir entre une Tesla et quelques autres modèles semble bien loin désormais. De nombreux constructeurs proposent désormais une gamme de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Cette concurrence accrue rend les véhicules propres plus abordables. Simultanément, l’autonomie des voitures continue de progresser.

Outre les carottes, les pouvoirs publics utilisent aussi le bâton. La proposition de grille du malus écologique 2021 et 2022 est connue. Si on était habitué aux durcissements, celui-ci est encore plus sévère. Pour les amateurs de voitures puissantes, l’électrique va s’imposer de plus en plus vu la fiscalité automobile qui frappe durement les véhicules les plus polluants.

Conclusion Immatriculation des véhicules propres


Malgré un secteur automobile globalement en recul, les immatriculations des véhicules propres progressent fortement. Lorsque la récession sera passée, il y a de grandes chances pour que la tendance s’accélère. 2020 sera peut-être l’année charnière pour les véhicules propres. Soit le grand basculement entre la voiture thermique et électrique pour lequel le gouvernement œuvre depuis quelques années déjà.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here