Faut-il obligatoirement un 4×4 pour la montagne ?

0
1250
4x4 pour la montagne

Vous avez pour projet d’habiter ou de vous rendre dans les hauteurs, l’hiver y est souvent rude et dure longtemps. Mais alors, faut-il obligatoirement un véhicule 4×4 pour la montagne (4 roues motrices) pour se sortir de toutes les situations du quotidien ? Un véhicule avec une hauteur de caisse importante peut-il être suffisant pour passer la neige ?

Un équipement hiver adapté

Si vous partez en montagne, il faudra d’abord privilégier l’équipement hiver des roues de votre véhicule avant de vous décider à passer sur un véhicule 4×4 (4 roues motrices). Dans la plupart des cas, un véhicule 2×4 (2 roues motrices) équipé de pneus hiver en association avec des chaines ou chaussettes neige (Efficacité –> 80%) sera toujours plus efficace qu’un véhicule 4×4 équipé de pneus été (Efficacité –> 30%).

Efficacité (en %) sur route enneigée :

Véhicule 2×4 + pneus été –> 10 %
Véhicule 2×4 + pneus hiver –> 70 %
Véhicule 2×4 + pneus hiver + chaines ou chaussettes –> 80 %
Véhicule 4×4 + pneus été –> 30 %
Véhicule 4×4 + pneus hiver –> 90 %
Véhicule 4×4 + pneus hiver + chaines ou chaussettes –> 100 %

Évidemment, si vous résidez en montagne à l’année, le top du top reste le véhicule 4×4 équipé de pneus hiver et de chaines ou chaussettes pour les conditions les plus difficiles. A savoir qu’une hauteur de caisse supérieure sera toujours un avantage indéniable en montagne, pour le passage de certains obstacles.

Un « simple » véhicule tout-terrain (rehaussé) en 2×4, chaussé de pneus été ne sera pas suffisant pour affronter la montagne et ses routes enneigées.

Rappel sur la transmission intégrale (ex : 4×4 pour la montagne)

Sur un véhicule automobile, une transmission intégrale désigne un type de transmission par laquelle toutes les roues sont motrices.

Ce type de transmission est aussi appelée 4×4 (prononciation : « quatre quatre »), 4WD (Four Wheel Drive), AWD (All Wheel Drive), ou tout simplement 4 roues motrices, dans le cas d’un véhicule à quatre roues.

Les types de transmission intégrale

Enclenchable

Utilisée principalement sur les véhicules tout-terrain traditionnels, le principe est que le véhicule roule normalement en deux roues motrices (traction ou plus régulièrement propulsion). Lorsque l’adhérence devient précaire, le conducteur peut enclencher à l’aide d’une manette le pont avant ou arrière. Certains de ces véhicules ne possèdent pas de différentiel central (équivalent au différentiel d’un essieu et répartissant les forces et différences de vitesses de roulage entre essieux avant et arrière), et ne peuvent rouler en quatre roues motrices sur terrain sec et accrocheur, ce qui en constitue le principal désavantage sauf en cas de croisement de ponts.

Semi-permanente

Utilisée principalement sur les berlines ou SUV à moteur transversal, le principe est que le véhicule roule normalement en deux roues motrices (traction pour la plupart des véhicules de ce type). Lorsque le véhicule détecte une différence de vitesse entre les roues avant et arrière, un visco-coupleur envoie une partie du couple sur le train de roues jusqu’ici inexploité. Les principaux avantages sont que le système prend peu de place, et se révèle économe en carburant. Le désavantage est que le système est moins réactif par rapport à une transmission intégrale permanente. Dans le cas d’une traction, on peut remarquer que le véhicule va progressivement « s’asseoir » sur l’arrière avant la perte de motricité (dans une courbe par exemple). C’est un gage de sécurité non négligeable.

Permanente

Utilisée principalement sur les berlines et SUV haut de gamme, le principe est que le véhicule possède un différentiel central avec une transmission qui répartit la motricité en permanence sur les quatre roues. Le rapport avant/arrière peut changer selon les conditions. C’est le système idéal en termes de motricité. Par contre, il prend beaucoup de place et consomme plus de carburant.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Transmission intégrale de Wikipédia en français (auteurs)

Laisser un commentaire