Conseil #14 Savoir lire l’étiquette d’une huile

0
1460
savoir-lire-huile-moteur-une

Il est difficile de se retrouver dans toutes les marques d’huiles, les norme, les indices de viscosités et autres données techniques … L’équipe Quartier Des Jantes vous rappelle qu’il n’est pas envisageable de mettre n’importe quelle huile dans son moteur. Un moteur à besoin d’être lubrifié en permanence, et cela grâce à l’huile. Choisir une bonne huile, c’est participer au bon fonctionnement de son moteur et ainsi accroitre sa durée de vie. Une opération à ne pas négliger, mais qui peut s’avérer compliqué sans un minimum de connaissance.

Comment lire l’étiquette

 lire-huile-moteur

1. Viscosité : Adaptés à chaque moteur, aux conditions d’utilisations et climatiques.

2. Application : Type d’organe à lubrifier (moteur, transmissions, …).

3. Contenance : Généralement les bidons d’huile sont disponibles avec une contenance de 1, de 2 ou de 5 litres.

4. Normes : Spécifications internationales et homologations constructeurs.

5. Catégorie : Huile de base utilisée pour la fabrication.

Indices de viscosité

(Voir 1.)

Vous allez retrouver une association de chiffres et d’une lettre du type : « 10w40« , « 5w30« , « 10w40« , « 20w50« … Il s’agit des indices de viscosité.
Le premier nombre (Généralement 5, 10 ou 15) indique la fluidité de l’huile à froid. Ce premier nombre est suivi de la lettre « W » pour « Winter » (= Hiver). Le second nombre (Généralement 30, 40 ou 50) indique la performance du lubrifiant à haute température.

Les normes

(Voir 4.)

Vous pourrez les lire des normes sous les formes « ACEA B3/B4 », « API CF/DF » ou encore « VW 500.01 ».
Ces lettres et chiffres permettent de déterminer si une huile est faite pour un moteur essence ou diesel, d’évaluer son niveau de performance et de répondre ou non à certaines préconisations spécifiques. En bref, ce sont des spécifications internationales et des homologations constructeurs.

Les types d’huiles

(Voir 5.)

Synthétique (Exemples : 5w30 ou 5w40)

Ces huiles sont obtenues par synthèse chimique et développées spécialement pour les moteurs récents (essence ou diesel). Elles couvrent toute l’échelle de viscosité. Si vous avez un véhicule équipé d’un F.A.P. (Filtre à particule), l’huile moteur sera obligatoirement de la 5w30 (norme C 2, 3 ou 4, en fonction du constructeur).
Pour les autres, ce type d’huile est conseillé si vous sollicitez fortement votre moteur : beaucoup d’arrêts et de redémarrages (en ville notamment) ou conduite sportive.
Ces huiles facilitent le démarrage à froid du moteur et permettent une économie de carburant. L’avantage majeur est que les intervalles de vidange sont allongés : environ tous les 20.000 à 25.000 kilomètres.

Semi-synthétique (Exemple : 10w40)

Ces huiles offrent un très bon niveau de protection mais nécessite un intervalle de vidange standard : environ tous les 10.000 à 15.000 kilomètres.
Si vos trajets sont mixtes (ville et route) et que vous avez un style de conduite qui sollicite normalement le moteur, choisissez cette huile pour son rapport qualité/ prix imbattable.
Une huile semi-synthétique facilite également le démarrage à froid (Selon viscosité).

Minérale (Exemple : 15w40)

Ces huiles manquent généralement de résistance à l’oxydation pour pouvoir être employées dans les moteurs recents. Ces huiles sont donc généralement utilisées pour les véhicules anciens (plus de 15 ans) de type essence ou diesel (sans turbo).
Sa viscosité lui permet de compenser une éventuelle consommation d’huile.
Les intervalles de vidange sont courts car ce type d’huile perd plus vite ses propriétés lubrifiantes. Il faut prévoir une vidange, environ tous les 7.000 à 10.000 kilomètres avec ce type d’huile.

Pour plus d’informations sur les types d’huile, nous vous conseillons de lire notre article sur « Les différentes huiles moteur ».

Laisser un commentaire