Une voiture autonome

0
659
[Photo : Prototype automobile autonome Google / Crédits : Google]

Disponible en 2020 ?

Une voiture sans conducteur cela peut paraitre étonnant, d’autant plus si elle roule et se gare toute seule, c’est pourtant ce que nous réserve le futur. Des technologie pour le moment proposées par le constructeur Volvo et par l’industriel Valeo qui effectue actuellement des tests. Guillaume Devauchelle, directeur innovation chez Valeo nous explique : « Beaucoup de choses existent déjà dans le domaine de l’automatisation et on arrive aujourd’hui à un tournant ».

En effet, l’entreprise française à pour objectif de proposer son système en série sur des véhicules pour 2020.

La voiture est capable de communiquer avec son environnement, l’analyse à 360° s’effectue grâce à des caméras et des capteurs en corrélation avec l’électronique et les logiciels du véhicule. Cela lui permet de freiner en cas d’urgence par exemple.

A ce jour

Seulement quelques voitures dans le monde sont capable de prendre des décisions de conduite à la place de l’automobiliste. Certains modèles de BMW préviennent en cas de franchissement de ligne involontaire ou peuvent se mettre en pilotage automatique en cas de trafic important. Chez Mercedes, la aussi certains modèles possèdent déjà un système de freinage automatique en cas d’urgence.

Moins de morts sur les routes

Effectivement c’est l’un des objectifs de la société Bosch et plus particulièrement de son directeur marketing/innovation : Franck Cazenave. Ce dernier nous explique qu’il est impératif de « réduire la mortalité et le nombre de blessés sur la route » et que « 90% des accidents sont dus à des erreurs humaines ».

Ces autos communiqueront directement entre elles, mais également avec l’environnement routier, le but étant de fluidifier le trafic au maximum pour diminuer la consommation de carburant.

Niveau assurance ?

Qui sera responsable en cas d’accident si il n’y a pas de pilote ? Bonne question… Le gouvernement devra obligatoirement modifier la législation de la sécurité routière en vigueur, qui indique que « tout conducteur doit constamment avoir le contrôle de son véhicule ».

Le FBI inquiet

Les forces de l’ordre américaine craignent que les véhicules puissent être detournés pour des fins criminelles. La voiture sans chauffeur pourrait être efficace pour les courses poursuites ou dans le cadre de fusillade embarquée.

Laisser un commentaire