50 000 volts pour un papy qui n’était soi-disant pas en règle de contrôle technique

0
654
50 000 volts pour un papy qui n'était soi-disant pas en règle de contrôle technique-une

Aux États-Unis, les cas de violences policières se multiplient.

Alors que les remous de Ferguson sont loin d’être terminés, voici une nouvelle affaire qui met en exergue les problèmes récurrents de violence policière au pays de l’oncle Sam. Cette affaire s’est déroulée dans le centre du Texas, à Victoria, une ville de 60.000 habitants.

C’était pourtant un simple contrôle de routine qui devait se dérouler. Un policier pensait que l’homme de 76 ans roulait avec un véhicule en défaut de contrôle technique. Cependant, peut-être en raison de son inexpérience (il n’est âgé que de 23 ans), il ignorait que les véhicules disposant de plaques d’immatriculation de garage sont dispensés de contrôle technique.

Le papy a tenté d’expliquer au jeune policier cette règle, mais pour une raison encore indéterminée, celui-ci s’est jeté sur l’automobiliste innocent, l’a plaqué au sol et lui a même infligé une décharge de 50.000 volts avec son taser !

Le vieil homme a déclaré à son avocat, d’après le New York Daily News : « il s’est tout simplement comporté comme un pit-bull, ni plus ni moins. Pendant un moment, j’ai cru qu’il allait dégainer et m’abattre. »

Sur la vidéo de la voiture de police, on peut voir que tandis qu’un policier essaye de menotter Vasquez, un passant approche et lance au représentant des forces de l’ordre « il n’a rien fait, qu’est-ce que vous faites ? Cet homme est âgé de 76 ans. » Ce passant, Larry Urich, a témoigné par la suite : « le policier m’a dit de reculer, mais je ne me suis pas tu. Je lui ai dit qu’il était un enfoiré de nazi. »

Le septuagénaire a été libéré 2 heures plus tard, sans avoir été inculpé. Le chef de la police a confirmé qu’il s’agissait d’une erreur, et a présenté des excuses. Le policier violent fait désormais l’objet d’une enquête disciplinaire.

Laisser un commentaire